« Barcelona Negra», le polar à l’espagnol

 

Rencontre bilingue à la Bilipo

Le samedi 23 mars 2013, à l’occasion du Salon de livre, s’est déroulée une table ronde en partenariat avec l’institut Ramon Llull. La ville invitée cette année-là était Barcelone, « ville du roman noir par excellence » : pour l’occasion, trois auteurs se sont rencontrés pour débattre autour du roman noir et de Manuel Vélazquez, figure de l’écriture policière espagnole. Alicia Giménez Bartlett, Javier Calvo et Marc Pastor sont accompagnés d’Emmanuel Laurentin, journaliste et producteur de l’émission « La fabrique de l’histoire » sur France Culture, ainsi qu’Emmanuel Tyras, professeur de langue et de littérature à l’université de Grenoble, et Jordi Canal, bibliothécaire à Barcelone.

 

 

Plongée dans les ténèbres catalanes

Chaque auteur, accompagné de traducteur, décrit la ville portuaire « des occupants et des occupés » maîtresse des romans noirs. Barcelone inspire, fait frissonner, et naît de cette passion des séries de romans. Les auteurs évoquent chacun leur tour cette ville de mystère à la personnalité forte.

Alicia Giménez Bartlett retrace, elle, la littérature policière à travers les figures féminines : d’habitude victimes, cadavres ou assistantes de détective, elles sont dans ses romans de vraies héroïnes.

Marc Pastor évoque l’histoire du début du siècle pour raconter la ville aujourd’hui. Des allers-retours essentiels avec le passé pour mieux comprendre l’esprit de « cette ville noire et ésotérique ».